Je suis en amour avec elle.

Je suis en amour avec elle.

Nous avons rendez-vous, la journée s’annonce bonne. Fébrile, je suis au point culminant de ma forme. Il est 8 h 15 lorsque je l’aperçois, l’excitation qui m’enivre est aussi forte que la première fois. J’appréhende le moment magnifique que nous passerons, encore une fois ensemble. Un peu timide, mais tellement heureuse de la revoir. Je saute sur place pour tenter de camoufler la gêne qui s’imprègne en moi. Je suis convaincu que les heures à venir seront des meilleurs, mais il m’est impossible de deviner tout ce qu’elle me fera passer comme émotions au courant de l’aventure.

Aujourd’hui, nous ne serons pas seules.  Avec tout le respect que je lui dois, je la salue, discrètement ayant peur de gêner les coéquipiers.

La brume et les nuages qui couvrent le sol accordent un soupçon de magie à cette journée qui s’annonce plus que merveilleuse. Puis, après quelques discussions de routine, l’épisode débute enfin. Les pas s’emboitent les uns à la suite des autres.

Cette femme de caractère ne me laisse jamais carte blanche. Il me serait impossible de dresser l’itinéraire complet de la journée.  Je suis sous l’emprise d’une compagne de nature forte et puissante. Elle contrôle chacun de mes pas, mais elle sait comment s’y prendre.  Nous sommes réunis depuis à peine 45 minutes et son cœur de pierre se fait rapidement oublier. Elle m’offre déjà une première fleur. Une blanche, pour commencer. Quelques jaunes ici et là, et suivra finalement un petit bouquet de violettes. On dirait une machine distributrice à bonheur!

Au fil de nos pas qui s’emballent, je la caresse délicatement, subtilement. Je la trouve tellement belle.  Aussi souvent que je le peux, je lui chuchote oh combien je suis heureuse de la revoir.  Ça fait maintenant 2 heures que nous passons à échanger. À partager notre passion, à développer notre relation. Mon cœur s’agite de plus en plus. Ma respiration devient de plus en plus forte. Notre complicité est si grande!

Mes palpitations augmentent. Le soleil est magnifique, la journée est parfaite. Elle me chante encore cette douce mélodie du printemps. Je passerais des heures à l’écouter! Notre relation avec le temps qui semble s’être arrêté, est inversement proportionnelle à nos pulsions.  Mon corps tremble de plus en plus. Elle me donne faim! Je tente du mieux que je peux de contrôler tout ce qui se passe dans mon dedans fiévreux. C’est fort.  Bien que je ne connaisse pas les détails de la suite de la journée, je sais que ce sera délicieux…

Puis, nous y arrivons enfin. Ça fait 10 minutes que les frissons qui parcourent mon corps me donnent la chair de poule. Je la sens si près. Elle aussi, elle respire très fort. Tout autour de moi, comme le vent qui effleure (trop délicatement cette fois!) la peau douce et mince de mon cou. Ça y est, j’explose. C’est le coup de grâce à cet apogée! J’ai chaud. J’ai froid.  Ahhhhh!    

Je tente si bien que mal de reprendre mon souffle…. AHhh! Je m’exclame à nouveau. C’est incroyable... Ahhhh Seigneur! En totale synergie, elle et moi ne faisons qu’un. Nous sommes au sommet de l’extase. Ou à l’extase du sommet?

Malgré mes poumons qui se gonflent et se dégonflent à un rythme qui donnerait le sang chaud aux iguanes, je ne peux m’empêcher de la contempler, de l’aimer. Toujours plus, à chaque fois. Extrêmement essoufflée, l’excitation est à son comble. Il m’est impossible de continuer. Une pause s’impose. Je fais deux pas en arrière. Je la regarde encore, je l’admire.

On partage un (ou deux!) carrés de chocolat et quelques bouchées. Mon agitation est au reflet des images qui passent dans ma tête, mais surtout devant mes yeux.

La journée n’est pas terminée. Le cœur léger, nous devons reprendre la route. La route du bonheur. Notre balade se poursuit au rythme de notre passion. Une fois de plus, c’est parfois contre ma volonté que je m’oblige à suivre un parcours balisé. Mais devant la force et la puissance qu’exerce cette déesse sur mon pouvoir. Je me résigne à lui offrir tout mon respect. Je me soumets à ses règles.

Après avoir traversé un arc-en-ciel d’émotions, nous voilà de retour au point de rencontre. Lieu où ce matin, mes pieds dansaient de nervosité. Cet après-midi, mes pieds sont épuisés, mais c’est au tour de mon cœur de danser. Aujourd’hui encore, cette femme m’aura appris beaucoup. Sur moi, sur mon environnement, sur mes émotions. Elle, cette femme d’une puissance inégalée, la montagne.


Je suis en amour avec elle.

Amour montagne